Latest Articles - TEMPO AFRIC
TEMPO AFRIC TV @ 612 224 2020 - Email: tempoafrictv@gmail.com

Latest Articles

  • Présidentielle malienne: prudence de mise, malgré les calculs partisans

    On attend les résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle malienne du 29 juillet 2018. Et en attendant d'être fixés, les candidats se positionnent en cas de second tour. Les tractations ont commencé autour de certains candidats. A Bamako, les indiscrétions battent leur plein.

    Alors que le décompte continue, les états-majors des partis politiques maliens lancent leurs tendances. Elles sont reprises sur les réseaux sociaux, mais restent pour le moment de l'ordre de la rumeur. Car seul le ministère de l'Administration du territoire est habilité à donner les résultats officiels.

    Pour Amadou Bah, président de la Commission électorale, les partis politiques devraient d'ailleurs attendre les résultats officiels avant de se lancer dans des pronostics : « Dans les états-majors des partis, nous sommes habitués à ce que tout le monde se dise le premier. Mais officiellement, je ne pense pas qu’on puisse dessiner une tendance. Nous savons qu’au niveau du ministère de l'Administration territoriale, le siège, la Commission nationale de centralisation, on n’est pas à 40% des résultats reçus à ce niveau. Il faut attendre généralement les 70% pour, de façon sérieuse, commencer à se prononcer ». Comme j’ai dit, tout le monde est dans son rôle mais il ne faut pas préparer l’opinion à telle ou telle chose. C'est ça qui est dangereux. »

    Qu'à cela ne tienne : en attendant d'être fixés, les candidats se positionnent en cas de second tour. Il y a plusieurs cas de figure, mais s’il s’agit du match retour de 2013, c’est-à-dire un nouveau duel Ibrahim Boubacar Keïta-Soumaïla Cissé, alors, parmi les faiseurs de rois, il y a notamment Aliou Diallo et Cheikh Modibo Diarra.

    Le premier est ce qu’on peut appeler un « OVNI politique », c’est-à-dire un objet volant non identifié sur la scène politique malienne. Parce qu'Aliou Diallo est un homme d’affaires prospère. Il y a cinq ans, lors de la précédente présidentielle, il avait soutenu la candidature de l’actuel chef de l'Etat. Mais cette fois-ci, il s’est lancé lui-même dans la course, d’abord contre le même IBK. Et il a fait fort, parce que selon les tendances, il pourrait faire partie du quarté gagnant voire du tiercé - en tout cas le peloton de tête. Son thème de campagne a été l’alternance, rien que l’alternance, une éducation pour ces choix futurs.

    Cheikh Modibo Diarra est lui un ancien Premier ministre. S’il fait partie des faiseurs de rois, il ne pourra rien décider au second tour sans son allié, détaille un autre ancien Premier ministre, Moussa Mara. Toujours en cas de second tour, sur le schéma du président sortant retrouvant son adversaire de 2013, il va falloir compter avec d’autres candidats comme Oumar Mariko, l’ancien ministre Amion Guindo ou encore un autre ancien Premier ministre, Modibo Sidibé.

    Read more
  • Sénégal: pénurie d'eau à Dakar

    Dakar privée d'eau. La capitale sénégalaise souffre de coupures récurrentes depuis trois mois. En cause, la principale usine d'alimentation ne fonctionne pas à sa pleine capacité en raison de travaux de réhabilitation. Les ressources en eau disponibles ne couvrent plus les besoins de la population de la région de Dakar. La banlieue est la plus affectée. Chaque jour, près de 80 camions-citernes sillonnent la ville pour approvisionner les habitants, mais la colère monte. Reportage.

    Trois mois que les robinets de Thérèse Faye ne coulent plus. Pas une goutte. Alors elle fait la vaisselle avec les réserves de la veille, dans un fond de bassine d'eau saumâtre. Le camion-citerne chargé de l'approvisionnement n'est toujours pas passé : « Je ne sais pas à quelle heure il passe, quel jour il passe. Tu sais, moi j'habite au deuxième. Prendre les sceaux et monter jusqu'au deuxième et descendre, c'est difficile ».

    Alors, la solidarité s'organise. Parcelles Assainies est la banlieue de Dakar la plus touchée. Pape Abdou Gueye, le chef de quartier, a créé son propre système D pour soulager les habitants: un robinet alimenté directement par la nappe phréatique : « J'ai acheté une pompe électrique, j'utilise mon courant, j'ai fait un forage avec les moyens du bord. Maintenant les gens viennent nuit et jour. Le robinet ne se ferme pas ».

    Devant ce point d'eau improvisé, la queue est longue. Malamine Sonko aide sa mère à placer la lourde bassine remplie à ras bord en équilibre sur sa tête : « Depuis sept heures du matin, on était ici pour chercher de l'eau. On a pas encore fini de puiser. Si moi je puise, ma mère prend l'eau et l'amène à la maison ».

    Pour faire face à ces pénuries récurrentes, le chef de l'Etat Macky Sall a annoncé la tenue prochaine d'un conseil présidentiel sur l'eau.

    Read more
  • Bénin: le président Talon renonce au référendum constitutionnel

    Le président Patrice Talon a choisi l'occasion du 58e anniversaire de l'indépendance du Bénin, célébré ce mercredi, pour faire le point sur les réformes engagées depuis son élection. Il a décidé de renoncer au référendum sur la révision de la Constitution. Il voulait regrouper les élections, aligner les mandats sur la même durée et promouvoir plus de femmes au Parlement.

    Patrice Talon renonce au référendum, pourtant la loi lui offrait cette possibilité après l'échec du vote du projet d'amendement de la Constitution par voie parlementaire, le mois dernier. « J'ai décidé de ne pas organiser de référendum parce que le coût de l’organisation d’un référendum mettrait à contribution la trésorerie de l'Etat pour un montant incompatible avec ma volonté de consacrer nos ressources actuelles aux besoins vitaux de la population », a justifié Patrice Talon.

    Le président a fait beaucoup de pédagogie tout au long de l'entretien sur ses choix. Interrogé sur ses réformes jugées parfois trop brutales et sur une lutte contre l'impunité qui ciblerait uniquement ses opposants, il dément et dit la tolérance zéro pour l’opposition et la majorité : « Avez-vous l'impression que ceux qui aujourd'hui sont interpellés par la justice sont des gens avec qui j'ai pu avoir un différend particulier ? Non. Il y a des gens qui m'ont soutenu et qui sont aussi concernés, certains même sont en prison. Ce qui veut dire que là-dessus je n'ai pas d'état d'âme ».

    Patrice Talon veut aller au bout, avec le même rythme et la même détermination. « Je fais le travail ingrat que mes prédécesseurs n'ont pas réussi à faire, explique le président qui conclut, j'ai été élu pour transformer et non pour gérer ».

    Read more
  • RDC: la candidature de Monsengwo à la présidentielle fait débat

    C’est le débat autour d'une éventuelle candidature du cardinal Monsengwo à la future présidentielle. L'archevêque de Kinshasa affirme qu'il n'est pas candidat. Déception donc chez ceux qui lui ont demandé de se mettre dans la course à la présidentielle.

    Joint par téléphone, le cardinal Monsengwo Laurent Pasinya n'y est pas allé par quatre chemins. « Je n'ai jamais posé ma candidature à la présidence de la République. Moi, j'ai autre chose à faire », a-t-il déclaré. Pour l'archevêque de Kinshasa, la réponse a été déjà donnée par le Comité laïc de coordination.

    Dans un communiqué, les animateurs de cette structure de l'église catholique avaient en effet assuré que « le cardinal  Monsengwo n'est pas candidat ni à la présidence de la République, ni au poste d'administrateur d'une éventuelle transition ».

    Quelques regroupements de nombreux citoyens congolais ont amorcé une démarche en direction du cardinal pour qu'il soit leur candidat à la prochaine présidentielle. Selon l'ancienne ministre Odette Babandoa, « le prélat correspond à l'image d'un homme intègre, bon gestionnaire pour diriger le pays ».

    Mais l'entourage de l'ancien président de la Conférence nationale souveraine et du Haut conseil de la République-Parlement de transition pendant les années 1990 craint que l'initiative ne puisse être récupérée par des gens malveillants pour ternir l'image de l'intéressé. Le cardinal Monsengwo Laurent Pasinya et l'église catholique sont déjà la cible de certains médias de Kinshasa.

    Read more
  • Crise au Togo: la Cédéao propose une feuille de route

    Le sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest s’est achevé ce mardi à Lomé. Outre les nombreux dossiers à l’ordre du jour, la crise togolaise était au menu et la conférence a donné une feuille de route.

    La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest recommande l’amélioration du cadre électoral pour permettre aux Togolais d’aller aux élections législatives, le 20 décembre prochain.

    La recomposition de la Cour constitutionnelle, la limitation à deux du mandat présidentiel, le mode de scrutin à deux tours pour l’élection du président de la République, la réalisation des réformes et le vote de la diaspora constituent les principales recommandations de cette feuille de route de la 53e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao.

    En somme, c’est la pilule drastique trouvée par l’organisation communautaire pour une sortie définitive et durable de cette crise togolaise qui dure depuis bientôt un an. Elle recommande par ailleurs l’adoption de ces réformes par voie parlementaire et invite toutes parties au strict respect de la Constitution.

    Les deux facilitateurs, Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé de la Guinée, poursuivront leurs efforts aux côtés des Togolais pour une résolution rapide et durable de la crise. La commission de la Cédéao apportera son expertise technique pour l’organisation des prochaines élections.

    Read more